Débat national ! UNE LETTRE AUX FRANÇAIS QUI FERME LE GRAND DÉBAT AVANT DE L’OUVRIR

Déclaration de Raymond COMBAZ  responsable du PCF Givors-Grigny-Ozon

Les communistes pas dupes des ruses de Macron

Le Président de la République annonce dans la presse les contours de son grand débat national. Ce débat doit être l’occasion  de répondre aux questions de justice fiscale et de justice sociale que posent les français depuis des mois.

D’emblée, le président Macron a annoncé la couleur : « On ne détricotera pas ce qui a été réalisé pendant dix-huit mois ». Le Président ne peut pas s’empêcher de fermer la porte au retour de l’ISF ou encore de proposer de  » réduire la dépense publique », voire de « supprimer des services publics ».

Les communistes proposent à l’inverse d’ouvrir la discussion sur tous les sujets et de faire grandir des propositions permettant d’augmenter le pouvoir d’achat des français, de restaurer nos services publics, de mieux répartir les richesses et d’ouvrir la voie à une VIème République qui ne peut pas se réduire au simple fait de réduire le nombre d’élu-es. Il est urgent de répondre à la soif de justice sociale et de justice fiscale qu’exprime les français.

Nous disons au président des riches : chiche, nous relevons le défi, oui les communistes vont participer et faire exprimer la population au grand débat national.

  1. La population pourra exprimer ses revendications directement avec :,
  • les cahiers de doléances qui sont disponibles à notre local et auprès des militants
  • par mail pcfrhonesud@gmail.com
  • en allant à la rencontre, sur les marchés, devant les entreprises, devant les gares SNCF, aux portes à portes…
  • nous allons organiser des réunions de quartiers
  • une réunion de synthèse des propositions et revendications que nous ferons parvenir par l’intermédiaire des députés communistes au président de la république.

Notre objectif est de faire remonter  la voix des habitants de la 11e circonscription ( Givordins , Grigneros , Montagnerots …)  au plus haut niveau de l’Etat.

  1. Dans la même démarche nous ferons connaitre et débattre 5 mesures d’urgences pour améliorer le pouvoir d’achat de la population :
  • Augmentation du SMIC de 260 euros bruts par mois, soit une augmentation d’environ 200 euros nets répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi les pensions, les minima sociaux.
  • Application de l’égalité salariale femme-homme
  • Suppression du CICE
  • Rétablissement de l’Impôt Sur la Fortune
  • Prélèvement à la source de l’impôt sur les bénéfices des multinationales .

La démocratie ce n’est pas juste participer au débat, c’est aussi participer aux décisions !

Permettre à notre peuple de retrouver confiance et espoir, voilà la seule manière de sortir de la crise politique que le pays traverse.

By | 2019-01-15T15:22:40+01:00 15/01/2019|