Denis Jambon, le savoir-faire viticole conservé

Denis Jambon est viticulteur à Morgon dans le Beaujolais. Il a pris la succession de l’exploitation familiale. En effet, vignerons depuis 1890, se sont quatre générations qui se succèdent sur cette exploitation familiale de 6 hectares. Les vins produits sont rigoureusement élevés dans la plus pure tradition. Et les connaisseurs comme les amateurs apprécient son breuvage servi sur le stand du Rhône à la Fête de l’Humanité à Paris ou au caveau à Villié-Morgon, dans le Beaujolais.

Mais la tradition est mise à mal par les règles imposées par l’OMC et relayées par l’Europe. Il ne fait pas bon se rebeller quand on est vigneron en refusant d’accepter le diktat des grands négociants sous peine de voir sa production dormir dans les fûts avant de finir à l’alambic.

Pourtant Denis Jambon ne cède pas. Avec ce souci de faire un vin dont l’objectif n’est pas d’obéir à un modèle standardisé comme le sont les vins technologiques, le viticulteur s’est donc rapidement attiré les foudres du fameux organisme certificateur Siqocert.

Un combat éprouvant s’engage alors. Mais finalement, la détermination de Denis Jambon aura été plus forte : le 17 juillet, le comité de certification de Siqocert a tranché : il pourra commercialiser son vin sous l’appellation « morgon », mais il fera l’objet d’un avertissement et devra se soumettre à un contrôle supplémentaire, à la vigne, avant la récolte 2016. «J’aimerais juste qu’on me laisse faire mon vin, à ma façon », se défend-il.

En attendant, Denis Jambon, symbole de ces viticulteurs en lutte contre un système favorisant la capitalisation du secteur viticole et la disparition forcée de nombreux petits exploitants, reçoit de nombreux soutiens. Clients ou œnologues de renom ont envoyé plus de 2 000 messages de soutien. Une liste qui s’allonge un peu plus chaque jour…

By | 2016-09-28T14:38:21+01:00 28/09/2015|