La santé, notre bien commun ! Urgence pour l’hôpital

Ce dimanche matin sur le marché de Givors Christiane CHARNAY, Hélène TAIAR, Ibrahim OZEL, Raymond COMBAZ élus communistes et les militants communistes faisaient connaitre et soutenir les propositions pour la santé et la protection sociales des parlementaires communistes. Plus de 250 personnes ce sont prononcées pour. La mobilisation va continuer dans les quartiers de Givors et dans les communes de la circonscription.
#givors ; #leprogres ; #rhone ;
De gouvernement en gouvernement, les réformes se succèdent, démantelant, chaque jour davantage, notre système de santé et de protection sociale. Après les nouvelles restrictions budgétaires infligées par la ministre, Agnès Buzyn, l’hôpital public est en grand danger.
Les parlementaires communistes proposent :
1. De nouveaux moyens pour un financement solidaire de la Sécurité sociale
• Mise à contribution du capital et des dividendes pour financer la protection sociale ;
• Suppression des allégements généraux de cotisations sociales dits « Fillon » (+ 23 milliards d’euros) ;
• Lutte contre la fraude patronale aux cotisations sociales (+ 20 milliards d’euros).
• Égalité salariale entre les femmes et les hommes : plus de salaires et de cotisations (30 à 50 milliards).
2. Garantir l’accès aux soins pour toutes et tous
• Création d’une Sécurité sociale intégrale pour la prise en charge des soins à 100 % par l’Assurance maladie Remise en cause du numerus clausus et plan de formation ambitieux ;
• Régulation de l’installation des médecins en fonction des besoins des territoires à titre expérimental ; • Suppression des dépassements d’honoraires qui représentent 2,6 milliards d’euros par an ;
• Un centre de santé par bassin de vie.
3. Faire grandir l’hôpital public
• Mise en place d’un grand plan d’investissement pour l’hôpital public et la fonction publique hospitalière
• Abrogation de la loi Bachelot de 2009 et des groupements hospitaliers de territoire pour une gouvernance démocratique des hôpitaux ;
• Financement des hôpitaux en fonction des capacités d’accueil pour sortir de la tarification à l’activité (T2A);
• Suppression des taxes prélevées par l’Etat sur les hôpitaux : taxe sur les salaires et TVA (+4 milliards €)
4. Des politiques de santé transparentes et préventives
• Création d’un pôle public du médicament pour libérer la recherche pharmaceutique de l’emprise financière ; Priorité aux politiques de prévention pour réduire les maladies chroniques ;
• Protection de la santé au travail : reconnaissance du burn-out, revalorisation de la médecine du travail et des instances du personnel ;
• Relance de la médecine scolaire, de la maternelle à l’université.

By | 2018-03-04T16:32:05+01:00 04/03/2018|