L’œil rouge – numéro 1

L’image : « La rue de Prague » (Prager Straße, à Dresde) 1920. Otto Dix.

Figuration d’une crise sociale

Otto Dix, allemand né en 1891, participe à la guerre en tant que simple soldat.
Engagé volontaire en 1914, il est foncièrement militariste et pense que la guerre est « juste ».

Après la guerre, il devient antimilitariste, et en dénonce les horreurs à travers son art.
Horreurs  qu’il figure dans La rue de Prague,  mettant en scène les victimes directes et indirectes : gueules cassées, mutilations, prothèses, orphelins, veuves,… prostitution pour survivre.

Avec le tract  portant le titre « Juden Raus ! » (Juifs dehors !) il témoigne également de la montée du nazisme.
___________________________________________________________________

Après l’arrivée au pouvoir d’Hitler en 1933, il est considéré comme un artiste   « dégénéré »,  et ses œuvres seront en grande partie détruites.

• Influencé par l‘Expressionnisme et le Futurisme.

• 1920. Participe au mouvement Dada.

• Rejoint la Nouvelle Objectivité : scènes de mœurs, portraits, satire mordante!

• Persécuté par les nazis, il produit alors une peinture de paysages à la minutie archaïsante.

« La peinture n’est pas un soulagement. La raison pour laquelle je peins est le désir de créer. Je dois le faire! J’ai vu ça, je peux encore m’en souvenir, je dois le peindre. »

By | 2018-07-16T13:11:56+00:00 16/07/2018|